Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:30

Ce soir, un premier post pour signaler la rediffusion de certaines émissions des Nouveaux Chemins de Connaissance qui étaient disponibles au téléchargement mais qui n'avaient pu être diffusées à l'antenne. 

 

L'avantage, c'est que cette seconde mise en ligne repousse d'autant les durées limites d'audition et de téléchargement. 

 

On se retrouve donc avec des thèmes aussi divers qu'Habermas, Rousseau et ..... l'émission consacrée à l'impayable Mme VERDURIN de l'oeuvre de Proust. ---> Emission du 4 février 2011

 

Pour mémoire, la référence de l'ensemble des émissions consacrées à cette oeuvre, c'est ici. 

Repost 0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 12:23

1ere participation à la communauté des chasseurs d'objets qui propose de travailler ce mois-ci sur les pavés. 

 

 

 

 

Paves-0259.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici des pavés qui jouent avec les couleurs en bordure de Loire pour mimer le flux de l'eau. 

 

A peine perceptibles  quand on se trouve sur les parvis, ces vagues apparaissent vues de haut.

 

Pavés suivants -->

 Retour à l'orientation générale

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Petits Grains
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 11:33

Trois phographes sont pour l'instant à l'honneur :

- IZIS

- Harry CALLAHAN

- André KERTESZ

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 11:19

Quelques articles pour le moment .... Une rubrique qui devrait s'étoffer au fil des jours et des semaines. 

A venir : le cinéma de Luis Bunuel.

- A bout de souffle Godard 1959

- Le cinéma de MIZOGUCHI

- Le cinéma de Luis BUNUEL

- L'Empire du Milieu du Sud

- A Serious Man

 

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 10:58

Voici quelques articles sur un cinéaste japonais né le 16 mai 1898 à Tokyo et le 24 août 1956 à Kyoto. 

 

Né dans une famille modeste, il va d'abord s'orienter vers le dessin avant de tourner de nombreux films qui ont en commun la critique d'une société japonaise aux lclasses sociales fermées induisant des relations de pouvoir des membres des classes supérieures sur leurs subordonnés et interdisant toute relation intime de ces derners avec leurs maîtres. Mais MIZOGUCHI  dénonce également la manipulation des prérogatives du pouvoir qui cessent d'être aux services du bien commun pour servir l'intérêt de quelques individus. 

 

Page de wikipédia sur Mizoguchi 

 

D'où l'article sur la critique sociale que formule MIZOGUCHI dans quatre de ses films : le Héros Sacrilège, l'Impératrice Yang Kwei Fei, l'Intendant Sansho et les Amants Cruxifiés. 

 

Une analyse de trois de ces films se trouve ici L'Intendant Sansho 
  L'impératice Yang Kwei Fei
  le Héros Sacrilège

 Retour au plan général de la rubrique cinéma
Repost 0
Published by Gaëlle - dans Cinema
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 10:07

Bienvenue sur mon Blog !

 

Mises en ligne depuis presque deux mois, ces modestes pages ont pour objet de partager mes sorties, mes films, mes photographies, bref tous ces petits grains qui rendent la vie agréable, mystérieuse ou étonnante. 

La page web s'ouvre sur la dernière publication et en cliquant sur "suivant" en bas de page, on peut découvrir chronologiquement les articles publiés.

Ceux-ci se répartissent pour l'instant dans quatre catégories

Cinéma

Des grains dans l'oreille qui regroupe mes conseils sur les podcasts du moment

Ambiances Cover qui fait le lien entre des clichés de grands photographes et mes propres photographies qui reprennent l'ambiance ou la construction choisies par ces artistes

A travers les yeux de ... : Des articles sur l'oeuvre des grands photographes

Petits grains : tout ce qui ne rentre pas dans ces catégories, les petites choses de la vie, des articles, des photrographies, un pêle même de mon quotidien comme un journal intime.

- Carnets de Voyage : rubrique inuagurée lors de mon voyage en Normandie en mars 2011 et qui je l'espère, s'enrichira rapidement

Enfin, une rubrique "Littérature" qui regroupe de vieux articles  sur le cycle Rougon Macquart que j'avais écrits il y a envrion 10 ans et que j'ai publiés ici. 

Pour faciliter la navigation dans les rubriques, j'ai inséré en bas de chaque page  des liens en rouge qui renvoient au plan de la catégorie et aux articles afférents au même thème et ce, afin de permettre une lecture plus raisonnée du blog.

Bonne lecture et à bientôt !

Gaëlle

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 22:54

Avec un peu de retard, la chronique sur les podcasts de la semaine - 1ere partie -.

 

L'histoire de deux partis politiques situés aux deux extrêmes de  l'échiquier politique.

 

Tout d'abord, l'histoire du PCF au travers de trois émissions : 2000 ans d'histoire du 21 décembre 2000

L'émission retrace les débats du parti de Tours, les enjeux et le devenir du parti communiste jusqu'à nos jours. 

 

On peut continuer par La Fabrique de l'Histoire sur l'histoire du communisme dans le département de la Seine Saint Denis.

Un débat très intéressant qui retrace les raisons  expliquant la forte implantation du parti communiste à partir des années 20 et les politiques menées par le parti dans ce département en terme d'investissement immoblier et de stratégies militantes. Puis on passe aux raisons du déclin de ce parti de manière générale et dans ce département. 

 

Pour compléter, on peut se référer à l'émission 2000 d'Histoire consacrée  aux époux THOREZ.

 

A l'autre extrême, une émission de  2000 ans d'histoire consacrée le 18 janvier 2011 à l'histoire du Front National, ses déboires, ses succès. 

 

 

Repost 0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 21:09

A travers L'intendant Sansho, les Amants sacrifiés (1954),  L'impératrice Yang Kwei-Fei, le Héros Sacrilège (1955),  apparaît le thème de la division en classe sociale de la société. 

On y remarque la rigidité de la société qui s'interpose face aux tentatives des personnages de changer de classes sociales ou de vivre des relations amoureuses avec des personnes appartenant à une autre classe sociale. 

 

Ainsi, dans les Amants Sacrifiés la femme du riche éditeur et son amant, l'employé de son époux, fuient ensemble après la découverte de leur adultère. La question est bien évidemment celle de la répression de l'infidélité de la femme mais toute la première partie du film s'attache à marquer la différence sociale entre les deux protagonistes principaux, insistant sur l'autorité de l'époux. On y comprend aussi l'impuissance sociale de la femme qui, mariée à son époux pour régler les dettes de sa famille, n'a d'autre choix pour assurer la subsistance de celle-ci et pour sauvegarder son honneur, que de se plier à une vie partagée avec un homme qu'elle n'aime pas et qui refuse en outre d'aider  financièrement d'avantage son frère. 

 

Finalement, elle trouve l'amour avec un homme d'une classe sociale inférieure. Ce dernier est poursuivi principalement parce qu'il est complice d'adultère avec la femme de son employeur. C'est donc bien sa position dans la hiérarchie sociale qui motive sa culpabilité. De même, ce sont les règles rigides des hautes classes qui ont imposé à la femme de l'éditeur un mariage d'argent et qui exigent d'elle d'oublier ses désirs pour l'honneur de sa famille. 

 

Puis, pendant la fuite des deux amants, Mizoguchi insiste sur le maintien par l'époux trompé des apparences à l'égard de ses clients d'une vie familiale normale, sans anicroche.

 

De même, les dernières scènes de fuite se déroulent chez le père du héros qui vit dans un état de grand pauvreté et qui, battu par les émissaires de l'éditeur, va révéler la cachette de son fils. Là encore, le père reproche à son fils le déshonneur et la déception que celui-ci n'ait pas poursuivi dans la voie de réussite professionnelle qui s'ouvrait à lui et qui constituait une ascension sociale notable. L'épanouissement personnel de l'individu, ses sentiments sont une nouvelle fois relégués derrière des considérations de hiérarchie sociale. 

 

Mizoguchi donne toutefois raison à l'épanouissement personnel des individus au mépris des règles sociales puisque  ceux-ci choisissent la mort à  l'insertion sociale. 

 

Dans les autres films,  ce sont les  membres des hautes classes sociales qui, suivant la rigueur de leur principe de vie, la rectitude qu'impose leur rang ou leurs sentiments, sont amenés à prendre des décisions qui déplaisent à leur entourage, qui vont à l'encontre de la logique de cour ou de mondanités. 

 

Que ce soit le père de l'Intendant Sansho qui a pris le parti des paysans ou encore l'empereur de l'Impératrice Yang Kwei-Fei qui fait revenir  auprès de lui sa concubine dont la famille est critiquée pour vivre dans un luxe ostentatoire. Ils devront tous en payer le prix fort par la  destitution ou la mise à mort de leur compagne.

 

De même, dans l'Intendant Sansho ou dans le  Héros Sacrilège, le personnage principal  résiste aux pressions sociales et accomplit les principes inculqués par son père. L'Intendant Sansho deviendra ainsi gouverneur de la province et fait libérer les esclaves. Dans le Héros Sacrilège, le fils du samouraï affronte les palanquins, brisant ainsi le pouvoir que les moines prétendaient en retirer et sur lesquels ils asseyaient leur pouvoir.

 

A la fin du Héros Sacrilège, Mizoguchi évoque même la possibilité d'un soulèvement à venir du peuple entier, ouvrant ainsi une autre fin que les films précédents où les héros meurent ou perdent l'être aimé au nom de leurs idéaux. 


En effet, en creux,  au delà de ses destinées individuelles, ces films décrivent une société corrompue ou le pouvoir est dévoyé au bénéfice des plus puissants. 

 

C'est le cas dans l'Intendant Sansho où le héros essuie l'opposition de tous ses conseillers pour faire libérer les esclaves du camp où se trouve sa soeur. Ce clan appartient en effet à un riche notable dont le statut interdit en principe au gouverneur de légiférer sur ses terres. 

 

La violence du pouvoir et l'abus des privilèges qu'il confère est le thème de la deuxième scène du Héros Sacrilège. On assiste en effet à l'arrivé des moines portant les palanquins et obligeant la foule à se prosterner devant eux. Une scène quasi identique se déroule dans l'Impératrice Yang Kwei Fei où l'on voit la famille de cette dernière ostensiblement brutaliser le petit peuple.

 

La corruption de l'Etat est aussi décrit par la puissance de l'administration qui interfère, complote et modifie ou tente de modifier les décisions prises par le gouverneur ou l'empereur. 

 

Dans l'Impératrice Yang Kwei Fei, on utilise la jeune cousine à des fins d'ascension sociale. Puis, finalement, ce sont les comploteurs qui à la fin du film obtiennent la mort de l'impératrice et prennent ainsi le dessus sur le pouvoir légitime de l'empereur.

 

Dans le Héros Sacrilège, l'empereur est filmé derrière un voile devant lequel se trouve ses conseillers qui reçoivent les demandes et les doléances et prennent des décisions sans en référer à l'empereur. Pire, la décision de ce  dernier d'anoblir le père du personnage principal est dans un premier temps annihilée par la volonté contraire des conseillers. Et finalement, quand l'anoblissement du samouraï est effectif, ces derniers complotent pour le tuer.

 

Mizoguchi nuance ainsi son propos qui ne peut se résumer à une seule opposition entre puissants et faibles. Au delà des choix individuels, c'est le fonctionnement du pouvoir qui est source d'injustice sociale. Au contraire, quand celui-ci est exercé avec discernement, il peut être source de libération. L'Intendant Sansho devenu gouverneur permet ainsi la libération des esclaves et son père avait lui même pris parti des paysans. 

 

Mais là encore, le propos est nuancé et les solutions ne sont pas binaires. L'Intendant Sansho fait ainsi l'expérience du pouvoir en devenant membre du personnel d'encadrement du camp des esclaves où il a été placé quand il était enfant. De même, l'empereur de l'l'Impératrice Yang Kwei-Fei,choisit le pouvoir au détriment de sa compagne. Toutefois, la scène qui évoque avec une infinie subtilité la mort de celle-ci montre que Mizoguchi regrette certainement ce choix. Par la même, en filmant le bas de la traîne de l'impératrice qui enlève ses bijoux, de ses vêtements et de ses chaussures avant la pendaison, le réalisateur montre la vanité du pouvoir et des apparences qui s'efface devant la mort d'une personne redevenue un être humain comme un autre au moment de sa mort. 

 

 

 

Quelques liens 

 

 

Travail général sur l'oeuvre de MIZOGUSCHI :  http://www.cineclubdecaen.com/realisat/mizoguchi/

Une analyse complète des Amants Sacrificiés, du contexte historique dans lequel il se situe et une biographie de Mizoguchi : 
http://www.films-sans-frontieres.fr/lesamantscrucifies/presse/DP_amants_crucifies.pdf
Analyse des films :L'Intendant Sansho
  Le héros sacrilège
  L'impératrice Yang Kwei Fei
  Retour à la page d'accueil : les films de Mizoguchi
  Retour au plan général de la rubrique cinéma

 

 

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Cinema
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 17:52

Le héros sacrilège MIZOGUCHI L'arrivée des moines

Le film s'ouvre sur la description de la situation politique : d'un côté, des moines soldats qui brutalisent la population en tirant tout leur prestige et leur pouvoir

des palanquins sacrés dont ils ont la garde. De l'autre, un empereur qui a perdu une partie importante de son pouvoir, abandonnant le gouvernement du

royaume à ses conseillers qui font primer les enjeux de pouvoir et de hiérarchie sur l'intérêt du royaume. 

 

 

 

 

Le héros sacrilège MIZOGUCHI L'arrivée des pallanquins

Le Héros sacrilège MIZOGUCHI arrivée des samourai

 

 

 

Dans ce contexte, un samouraï et son armée rentre victorieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Héros sacrilège MIZOGUCHI reprocheSa femme regrette que son succès ne lui permette pas d'être anobli.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le héros sacrilège MIZOGUCHI Montage1

Le spectateur sait que si l'Empereur est favorable à cet anoblissement, ses conseillers sont contre et prennent le dessus sur l'Empereur. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déçu du manque de reconnaissance, le fils du samouraï, héros du film ,refuse d'accompagner son père dans la nouvelle mission qui leur est confiée. 

 

 

 

 

Le Héros sacrilège MIZOGUCHI la fiancéeIl a fait la connaissance du jeune fille issue d'une famille noble mais qui est déclassée et doit travailler pour vivre. Il est tombé amoureux de la fille de la maison dont le frère oisif a pour seule activité les combats de coq. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Héros sacrilège MIZOGUCHI révélation

 

 

En ville, il fait la rencontre d'un marchand, préférant abandonner la destinée d'un samouraï à une activité plus lucrative. 

 

 

Le Héros sacrilège MIZOGUCHI révélation2

Celui-ci lui raconte qu'il est le fils de l'Empereur. Le jeune héros interroge le domestique de son père qui lui raconte que sa mère était la maîtresse de l'Empereur mais également d'un moine. 

 

 

 

Un soir, l'Empereur l'a découverte en compagnie de ce moine. La sachant enceinte et ne pouvant déterminer qui était le père de l'enfant, il demande au père du héros d'épouser la courtisane. 

 

Interrogé sur cette question, le samouraï lui assure qu'il est son fils.

 

 

 

On est frappé par l'opposition de couleur et d'atmosphère entre les scènes baignées de lumière, aux couleurs vives qui décrivent la vie et la famille de la jeune fille dont le héros est amoureux et les scènes chez le marchand ou les flash-backs qui racontent l'histoire de sa conception. 

 

Le Héros sacrilège MIZOGUCHI flasbackLe Héros sacrilège MIZOGUCHI la fiancée 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De retour de sa seconde mission, le samouraï est finalement promu. Les conseillers de l'Empereur fomentent un complot pour le tuer. Averti par la famille de sa fiancée, le héros sacrilège déjoue le complot. Son beau-père est destitué mais le mariage de sa fille permet de le rétablir dans son rang en l'intégrant dans la famille du fils du samouraï. 

 

En déjouant le complot, il a également confondu sa mère dont les liens avec la cour de l'Empereur sont évidents. Il la chasse de la demeure. trahison2

 

Au décès de son père, il apprend qu'il était le fils de l'Empereur. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Le Héros sacrilège MIZOGUCHI les palanquinsEn parallèle, sa famille est entrée en conflit avec les moines armés. Il les  défie, tire à l'arc sur les palanquins sacrés. L'absence de tout effet démontre la superstition attachée à ces objets et fait alors tomber le pouvoir des moines. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce film, la quête personnelle du  héros va de pair avec la sauvegarde de l'honneur de la famille contre ceux qui abusent du pouvoir impérial et qui ne sont intéressés que par les fastes et les avantages que celui-ci confère. Alors que l'Impératrice Yang Kwei Fei fait une place importante à la narration par les images, le Héros Sacrilège est plus démonstratif, les dialogues y tiennent une place importante. Seule la joie et la pureté de l'amour sont représentés avec force à l'image grâce à l'utilisation de la couleur. 

 

 

 

Travail général sur l'oeuvre de MIZOGUSCHI :  http://www.cineclubdecaen.com/realisat/mizoguchi/
Analyse des films :L'Intendant Sansho
  L'impératrice Yang Kwei Fei
  Retour à la page d'accueil : les films de Mizoguchi
  Retour au plan général de la rubrique cinéma
Repost 0
Published by Gaëlle - dans Cinema
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 07:59


Pérégrinations en France ... 

 

Arrivée de nuit dans une vieille ville endormie, ville méconnue de moyenne importance, trop près de Paris pour avoir i une identité propre, trop loin de la capitale pour vibrer à son rythme. 

 

Mélange d'ancien et de moderne. Trace d'un passé moyenageux prospère, difficulté de trouver sa place dans l'urbanisme moderne. 


Solitude, dépassement, repli, fierté du passé, fierté passée.

 

 

     
Le-charme-discret Place aux lampions    
     
     
Le-charme-discret Place aux lampions 2    
     
     
Le-charme-discret Pont et Fresque     
     
     
Le-charme-discret Vitrine    
     
     
Le-charme-discret Les Pontons

 

            
     
     
Repost 0
Published by Gaëlle - dans Petits Grains
commenter cet article